La terre : Patate chaude du Nord-Kivu

Goma, le 16 juin 2016 (caritasgoma.org) – Destruction des plantes dans un champ, partage inéquitable d’un champ d’héritage, spoliation d’un champ… Le Nord-Kivu est une province où 40% des dossiers en justice sont fonciers, selon UN-Habitat.

Une vue partielle du lac Vert, près de Goma (Nord-Kivu)

Une vue partielle du lac Vert, près de Goma (Nord-Kivu)

Des sources judiciaires, les conflits fonciers sont très souvent à la base des conflits politico-ethniques au Nord-Kivu. Des conflits fonciers qui écartent la terre de tout processus de socialisation.

Pour ce faire, Caritas Goma a opté [avec le financement de l’Union européenne] pour la paix par la population elle-même. Il s’agit d’informer et de former celle-ci – composée d’une minorité de riches propriétaires terriens, d’un groupe de puissants éleveurs et d’une grande majorité formée de paysans pauvres – à promouvoir la paix grâce à la connaissance des textes des lois.

Ces actions pour le règlement des conflits à l’amiable auprès des protagonistes vont, non seulement aboutir à des conciliations sans frais, mais surtout éviter aux concernés une procédure judiciaire longue et onéreuse.

Cellule de Communication

 

Laisser un commentaire